Entretien avec Ludo et Stephane

Posted by Romain in Actualités on 14-10-2011

Malgré les apparences, Néophyte n’est pas le groupe d’un seul homme… La preuve en est avec cette interview de Ludo et Stephane (respectivement batteur et bassiste du groupe messin) menée par le sympathique et excessivement talentueux guitariste de Charge 69: Mumia. Lui seul pouvait poser les questions qui fâchent à quelques semaines de la sortie de notre nouvel album…

1/ J’ai écouté un nombre incalculable de mix de votre nouvel album. Avez-vous rencontré des problèmes lors de cette étape?

Stephane: « Plutôt une succession de petits soucis techniques qu’ il aurait fallut régler en amont de l’enregistrement, d’autres modifications sont liées aux éternelles remises en question de dernière minute sans compter les possibilités quasi infinies qu’offre le matériel du studio Amper… Ajoutons à cela la proximité et la disponibilité sans faille de Jean Pascal Boffo (sans parler du budget conséquent aloué par Combat Rock) et nous voila parti pour enchainer les mixages , mais je te l’accorde il y a un monde entre le premier et le dernier ... »

Ludo: « Non… Aucune difficulté particulière si ce n’est un sens critique particulièrement prononcé!  Pour la première fois, on avait pas d’ agenda à respecter et comme les tarifs horaires du studio étaient supportables, on pouvait se permettre de revenir régulièrement sur l’enregistrement. On avait vraiment envie de se démarquer un peu du rendu DIY des trois premiers albums. »

2/La basse est plutôt en avant sur ce disque. Ce qui change pas mal de vos habitudes… Quelle est la raison d’un tel choix?

Stephane: « La basse est effectivement plus présente… Nous désirions définitivement rompre avec l’aspect « instrument d’accompagnement » et l’utiliser plutôt comme une seconde guitare. »

Ludo: « Contrairement à la guitare, la basse et la batterie ne s’autorisent guère de pauses pendant ces 41 minutes. Elles sont les piliers imperturbables du disque. La basse offre donc le côté Groovy qui manquait aux précédents disques et apporte une petite touche de lyrisme par ci par là… C’est bon, j’en fais assez Steph? »

3/ On sait que Romain se comporte de façon plus ou moins tyrannique dans sa gestion du groupe. Faux mouvement est-il pour une fois un vrai travail de groupe?

Stephane: « Contrairement à ce que tu pourrais penser Néophyte à toujours été le fruit d’un travail commun; chacun apportant sa contribution et son regard sur tous les aspects que peux revêtir la vie et l’organisation d’un groupe… Et cela même si Romain est à l’origine de toute cette aventure et en compose les principales fondations. Quant à son caractère dictatorial et tyrannique il est selon moi lié avant tout à sa vision globale et idéalisée des morceaux« .

Ludo: « Faut arrêter… On a toujours travaillé comme un groupe même si les morceaux sont écrits par Romain. Le reste: les arrangements, les schémas et tout ce qui fait la force d’ un morceau c’ est vraiment un travail collectif. Maintenant, en ce qui concerne le caractère tyrannique de Romain (dont Kulmok faisait régulièrement les frais)… C’ est surtout des choses qu’ on entend par ci par là. Pour nous, il reste le mec sans le moindre bagage technique (le solfège? Une escroquerie)  qui, en répétition, tente vainement de nous faire comprendre ce qu’ il a en tête à grand renfort de bruitages et de signes peu conventionnels… »

4/ La pochette est pour le moins violente. Pourquoi un tel choix?

Ludo: « Parce que la violence fait vendre. Et parce que c’ est une photographie de Nina Roberts… »

Stephane: « Elle est certes violente mais tellement évocatrice! Elle « colle » parfaitement à Faux mouvement, à sa construction et à son ambiance. En voyant les photos, j’ai tout de suite su que c’ était ça ou rien« .

5/ L’ album sonne presque Live. Vous n’allez pas me faire gober que ça a été enregistré en une prise?

Ludo: « Un magicien ne dévoile pas ses tours… Une chose est sûre: le travail effectué en répétition tout au long de l’ année 2011 nous a grandement facilité la tâche. Quant à l’ aspect Live, il a été décidé bien avant qu’ on mette les pieds au studio. »

Stephane: « On a fait le maximum pour ménager Ludo. De part la structure des morceaux, on pouvait marquer de courtes pauses par ci par là. La guitare et la basse n’ ont posé aucun problème si ce n’est quelques désaccordages. »

6/ Que pensez vous des textes de l’album? On n’y pige pas grand chose.

Stephane: « Les textes ont une fois de plus de nombreux sens de lecture possible et sont toujours aussi personnels. Tout le monde peut s’ y retrouver. »
Ludo: « Romain travail le plus souvent seul a ce niveau et nous les soumets pour avoir une forme d’approbation. On le laisse libre d’ apprehender n’ importe quel sujet. »

7/ Maintenant que vous reprenez du service, vous avez quelques projets?

Stephane: « De nombreux concerts… Sortir « effort discographique #2 », ré-enregistrer le premier album « Entrée en matière » et envisager de racheter un véhicule pour le groupe, si notre budget le permet un jour… »
Ludo: « oui des projets plein la tête! Ce break musical nous a donné l’ occasion de faire le point. Nous souhaitons vraiment remonter sur scène et enregistrer ce que nous avions écarté de ce disque et tellement d’autres choses.« 

Vos légitimes interrogations…

Posted by Romain in Actualités on 06-10-2011

Vous avez été assez nombreux à montrer un intérêt pour notre quatrième album et je vous en remercie. Je vais donc profiter de quelques minutes de libre pour répondre aux questions qui reviennent régulièrement dans vos courriers. J’ espère que je saurai satisfaire vos attentes…

1/ « Néophyte… Je vous croyais mort. Pourquoi une si longue absence ? »

Quand notre album Live Point de Rupture est sorti en 2006, on a eu l’ impression d’avoir été au bout de quelque chose. On venait de mettre à disposition du public un enregistrement synthésiste qui, à sa façon, marquait la fin de 7 années d’ activisme musical et on se voyait difficilement continuer l’ aventure sans tomber dans le piège de la répétition. J’ ai donc demandé à Ludo et Stephane d’ accepter de marquer une pause et de réflechir à l’ intéret de continuer dans cette voie… En 2008, dans un relatif anonymat, nous avons sorti Effort Discographique #1 (compilant 3 titres non retenus pour le prochain album et 2 reprises de GG Allin) espérant maintenir en vie artificiellement le groupe encore quelques mois… Au sein de Néophyte, l’ ambiance était devenu franchement detestable. Trop d’ incertitude et trop de changements dans nos vies respectives pour faire court. Finalement, après avoir percé des kilos d’ abcès et versé des litres de larmes, nous avons décidé de reprendre les choses à zéro.

2/ Combien de titres composent Faux Mouvement et de quoi parlent les textes?

Faux Mouvement ne contient qu’ une seule chanson de 41 minutes… Ou plutôt une multitude de titres regroupés sur une seule piste. Ce concept découle directement de nos derniers concerts où l’ on s’amusait à enchainer régulièrement plusieurs titres. Mais cette fois ci, le résultat est beaucoup plus cohérent. On a vraiment travaillé dur pour éviter de rendre ces 41 minutes indigestes… Pour moi, c’ est surtout une façon de pousser l’ auditeur a appréhender un album dans sa globalité et non plus comme une succession de chansons. Avec le temps, je me suis lassé d’ entendre des gens, incapables de mémoriser le nom d’un morceau, me souffler à l’oreille « j’aime beaucoup la 5 et la 7″… Les textes sont toujours très personnels et parlent assez largement du fait de vieillir et de l’ accepter.

3/ Musicalement, c’ est dans quelle veine?

Chaque disque de Néophyte se doit d’ être différent du précédent tout en gardant ce qui peut faire le charme du groupe. Celui-ci ne semble pas déroger à la règle. Faux Mouvement joue sur les tempos, sur les ambiances et s’ écoute particulièrement bien en voiture (la preuve: Caps a fait plusieurs milliers de kilomètres avec le mix 3 dans l’ autoradio). Mais ne nous voilons pas la face, ce quatrième album reste un disque Punk… Du punk aux accents Noise/ Hardcore et parfois Pop. Du Punk qui navigue de temps en temps dans les eaux usées du Dub et du Disco… Pas vraiment certain que cette dernière déclaration soit un argument de vente!

4/ Quand allez-vous reprendre le chemin des concerts?

Dès la sortie de l’ album, j’ imagine. Mais dans un premier temps, nous allons effectuer un tour de chauffe soit quelques dates près de Metz histoire de parfaitement roder ce set… A priori, on ne devrait jouer que les 41 minutes du disque non stop en admettant que la majorité de nos Live soit des premières parties. Gardons en tête que Néophyte reprend vraiment les choses à zéro et n’imagine pas réunir plus d’ une dizaine de personnes autour de son nom. Le groupe est plus ou moins oublié ce qui rend ce nouveau départ plutôt excitant. Bien évidemment si nous avons la chance d’ acceder à des places plus importantes sur les affiches des différents concerts en France, nous acheverons notre performance par des extraits de nos précédents albums. Mais ne soyons pas trop optimistes.

5/ Qu’ attendez-vous de ce retour?

Rien de particulier si ce n’est du plaisir. Rencontrer du monde, découvrir d’ autres groupes et parfaire notre géographie. On s’ imagine assez mal vendre autant de disques que par le passé donc inutile de sous-entendre que l’ appât du gain puisse avoir une quelconque importance dans notre décision de revenir sur scène…